INTERVIEW David Roussier – Distillerie Warenghem Novembre 2020

Est-ce une cidrerie de famille ?

C’est effectivement une distillerie familiale. Warenghem est le patronyme de la famille venue du Nord Pas-de-Calais à Lannion en 1900. Je représente la 5ème génération depuis que j’ai pris la succession de mon beau-père à la direction de l’exploitation.

Depuis combien de temps exercez-vous ce métier ?

Cela fait maintenant 10 ans que j’ai rejoint la Distillerie. Après une école de commerce /gestion, et une 1ère expérience en Haute-Savoie, j’ai d’abord travaillé au service marketing/ puis en formation sur site pendant 5 ans jusqu’à la direction générale.

Combien de personnes travaillent dans votre cidrerie ?

L’équipe compte aujourd’hui 19 salariés, dont 2 personnes à temps plein et 1 personne à mi-temps pour la boutique et l’organisation des visites (planning, accueil des visiteurs…)

Quels produits proposez-vous ?

Nous sommes les pionniers du whisky français breton avec notre whisky Armorik, qui représente 70% de l’activité. Il y a ensuite le Chouchen. Dans le segment Pommes : la Fine Bretagne et le Pommeau AOC.

Le KER Pommeau de Bretagne AOC représente 6% de l’activité. Avec 45 000 bouteilles, nous sommes le 2è producteur breton.

Nous produisons enfin également des liqueurs, de la bière et du gin.

Où peut-on les acheter ?

Tous nos produits sont distribués chez les cavistes, dans les magasins spécialisés et les biscuiteries de la région. On les trouve aussi bien entendu dans les principales enseignes de la grande distribution du Grand Ouest.

Nous distribuons également à l’international (Allemagne, Belgique, Luxembourg, Royaume Uni, Etats-Unis, Japon…).

Le Pommeau est vendu en biscuiterie et grande distribution. Notre boutique, qui génère 10% des ventes, a été rénovée l’an dernier et est un très bon circuit.

Quelles sont vos spécificités et caractéristiques dans votre méthode de production ?

Nous avons un assemblage de pommes qui fonctionne bien. Notre pommeau a été plusieurs fois récompensé aux concours agricoles.

Notre labellisation AOC nous oblige à un strict respect du cahier des charges.

Nous avons en projet la bascule de la production en bio au niveau global de la distillerie. Mais la concrétisation sera difficile sur le pommeau ; nous n’avons pas de vergers en propre – sauf celui pour la production de la Fine.

Quels types de pommes privilégiez-vous ?

Le Pommeau peut vite être très sucré, l’apport d’acidité est donc important. Notre base de recette est fixe en faisant varier les % de pommes.

Nous utilisons essentiellement la Marie Ménard, la Douce Moën, la Rouget de Dol Gros, la Kermerrien et la Douce Coët.

Quelles sont les clefs de votre réussite ?

La  qualité permanente du produit.

La distribution en GMS nous offre aussi une capacité de vendre des volumes importants.

Nous avons également rénové et réorganisé  notre bâtiment d’accueil. Cela a un effet très significatif sur notre image et nos ventes : nous avons une hausse de fréquentation de la boutique de 20% et 40% pour les visites. Nous proposons aujourd’hui de nouvelles formules de visites pour répondre à des attentes de plus en plus fortes.

Quel est le plat que vous accompagnez systématiquement avec votre Pommeau de Bretagne AOC ?

Le Pommeau de Bretagne AOC est généralement consommé en apéritif ; et c’est sous cette forme qu’il est connu. Je conseille souvent à nos clients de tenter des accords avec des desserts en raison de son goût sucré, également avec du foie gras et certains fromages.

 Actualité précédente 
c73b4c3f0a
/wp-admin/options-general.php?page=emc2-popup-disclaimer/emc2pdc-admin.php
819fdf21e5
925
1
Continuer la visite
Sortir
http://google.com
1

AVERTISSEMENT

En continuant votre navigation sur notre site Internet, vous confirmez avoir l’âge minimum légal requis dans votre pays de résidence pour consulter les contenus relatifs à la consommation et la promotion d’alcool.

L’abus d’alcool est dangereux à la santé. A consommer avec modération.

 

Continuer la visite Sortir